Réparation d’un disque dur

En faisant le tri cet été de mon matériel bordel informatique, j’ai  retrouvé un disque dur dont le contrôleur n’avait malheureusement pas survécu à un orage.

Platine hs

Vous pouvez constater le désastre sur la gauche de la carte.(clic pour zoomer)

J’ai donc décidé de tenter de le réparer afin de pouvoir récupérer toutes les données qui étaient dessus.

Il n’était pas possible vu l’état de la carte de passer par l’option réparation.  La première alternative était donc de changer la carte contrôleur.

Pour cela il y a un impératif : Trouver la même carte avec les mêmes références et, c’est là ou c’est compliqué, le même firmware.

Je relève donc toutes les références du disque et me met en quête de trouver son sosie. Après quelques heures, je trouve un vendeur sur ibay en Allemagne qui semble en avoir un qui fonctionne et qui a à quelque chose près les mêmes références. Je décide de tenter le coup et de le commander. Au mieux cela fonctionne, au pire, je perds quelques Euro et du temps.

Quelques jours plus tard, je reçois le colis, emballage parfait, disque sous emballage « esd » scellé. Plutôt bon signe pour un vendeur sur ibay.

Je m’attelle donc au démontage de la platine fonctionnelle et la met sur le plateau de celui hs. Je le branche dans un pc de test et après le démarrage, le disque est visible mais son nom à des caractères bizarre genre #|eç%*£¤(  et ne peut être lu, voir il disparait….

Arf! je me dit que ce n’est pas gagné, peut être que la carte n’est malheureusement pas compatible, voir que les têtes du disque ont aussi été endommagées…

Puis je me suis rappelé, lors de mes longues nuits de veille, que j’avais vu passé une vidéo sur une méthode de dépannage de disque dur, ou la personne changeait une puce qui sur les disques récents contenait des informations du type formatage, secteurs défectueux, etc.

Étant plus habitué à la technologie de composant « pth » (broches traversantes) et peu équipé pour du composant « smd » (composant de surface), je décide de tenter l’opération quand même et branche donc mon fer à souder avec la panne la plus fine possible, et m’équipe surtout d’une bonne loupe avec beaucoup de lumière.

Perdu pour perdu, autant aller jusqu’au bout…

Puce

La puce dessoudée, 8 broches fines comme une tête dépingle, boitier de 5x3mm.

J’arrive donc à dessouder cette fameuse puce et la met à la place de celle sur la carte fonctionnelle.

Je rebranche le disque et la miracle! Le disque est non seulement reconnu, mais j’ai aussi accès à toutes les données dessus!

Transfert

Transfert en cours!

Après quelques heures, le tout est sauvegardé et à fait le bonheur de la personne qui avait perdu ces précieuses données 😉

Hdd

Leave a comment